Chiffre d’affaires : Définition, calcul et utilité

Chiffre d’affaires : Définition, calcul et utilité

Servant généralement à évaluer une entreprise, suivre la performance des ventes ou déterminer les parts de marchés d’une société dans un secteur donné, le chiffre d’affaires est pourtant plus qu’un simple indicateur de performance. C’est ce que nous allons vous faire découvrir.  

Le chiffre d’affaires : C’est quoi ?  

Il ne se mange pas et pourtant on le retrouve sur toutes les lèvres ou presque dans le monde des affaires : le chiffre d’affaires, qui n’est rien d’autre que la somme des ventes de biens effectués ou facturés sur un service par une entreprise.  

 A cela il faut noter que la définition du chiffre d’affaires peut varier selon la forme juridique de l’entreprise. Dans le cas d’un groupe, par exemple, en lieu et place d’un CA tout court, on parlera plutôt de CA consolidé, comprendre l’ensemble des ventes et biens ou de services facturés sur un exercice par l’ensemble des filiales du groupe. 

Chiffre d’affaires : Hors taxes ou toutes charges comprises ? 

  

Il faut distinguer deux types de CA. Il y a d’abord celui qu’on appelle le chiffre d’affaires hors Taxes, dans ce cas on dit, HT et le chiffre d’affaires toutes charges comprises, lequel inclut la Taxe à la valeur ajoutée (TVA). On parle également de chiffre d’affaires prévisionnel dans le cas de projection de revenus futurs.  

Chiffre d’affaires : Comment le calculer ?   

Vous pouvez calculer votre chiffre d’affaires à n’importe quelle période c’est-à-dire le jour, la semaine, le mois, le semestre, le trimestre ou l’année.  

Et vous n’avez pas besoin d’un super calculateur pour le faire. Cette formule suivante : CA = prix de vente X quantités vendues suffira.  

La formule prend en compte la somme de l’ensemble des factures de ventes de biens et services, ainsi que les avoirs à condition que tous ces éléments émis au cours d’un exercice comptable soient en mode hors taxes. 

Chiffre d’affaires : Indicateur de l’activité de l’entreprise 

 

Principal baromètre de la performance d’une société donnée, le chiffre d’affaires est un bon indicateur de l’activité de l’entreprise.  

Certaines de ses composantes comme le chiffre d’affaires encaissé (montant calculé automatiquement en fonction des ventes et des délais de paiement indiqués), la marge brute (différence hors taxes (HT) entre le prix de vente et le coût de revient de biens ou de services) ou encore le chiffre d’affaires par salarié, sont de véritables mines d’informations qui, une fois étudiées minutieusement, peuvent renseigner, avec une extrême précision, sur l’état de santé d’une entreprise.  

Connaitre son chiffre d’affaires pour mieux se positionner dans son secteur 

Outre mesurer la performance d’une société, l’indicateur permet également de définir la taille d’une entreprise dans un secteur ou marché donné. Connaître son CA permet de se positionner dans un marché par rapport à ses concurrents.  

Dès lors, pour maîtriser un marché ou un secteur, la logique voudrait bien que vous connaissiez dans les moindres détails votre CA. Pour connaître vraiment ce que vous valez dans votre secteur, vous pouvez vous contentez de comparer votre chiffre d’affaires à la moyenne de l’ensemble du secteur. 

 

Le chiffre d’affaires prévisionnel  

C’est souvent en fonction du CA que les entreprises sont classées par taille dans leur secteur. Il est important de maîtriser son CA avant de pouvoir établir une prévision, par exemple. Le chiffre d’affaires prévisionnel est très utile. Entre autres utilités, il peut vous servir lors de la présentation de votre business plan à des investisseurs ou une direction générale d’une entreprise. Il peut aussi vous servir dans le cadre d’une demande de financement auprès d’une banque.  

Toutefois, vous pouvez aussi commander des études de marché auprès de prestataires spécialisés pour avoir une idée sur les prix ainsi que les intentions d’achats afin de mieux définir vos objectifs. Nous vous signalons à ce propos que notre cabinet offre les meilleurs services dans ce domaine. Nous pourrons par exemple vous accompagner et vous conseiller pour une meilleure maitrise de vos prix, laquelle couplée à votre capacité à entrer en contact dans un marché est déterminante dans le cadre du calcul de votre projection. 

Ne vous cassez pas la tête. La formule de calcul du CA prévisionnel est des plus simples. La voici : CA prévisionnel= prix de vente unitaire fixé x nombre de ventes prévues.  

Les fluctuations du chiffre d’affaires  

Notons que le CA varie selon les conjonctures, favorables ou défavorables, les saisons, secteurs ou stratégies de management, entre autres facteurs.  

Il est impossible que les revenus d’une entreprise restent invariables car une entreprise est appelée à rencontrer souvent des hauts et des bas en termes d’activité tout le long de son existence.  

Mais s’il y a bien une constance dans une entreprise c’est bien celle-ci : le chiffre d’affaires et les charges sont intimement liés. Plus votre carnet de commandes grossit, plus vos charges variables augmentent. Du moins c’est la logique. Car cela dépend si vous produisez plus pour suivre l’évolution de la taille du volume de commandes.  

Chiffre d’affaires : Quelles voies d’optimisation ? 

Ce qui implique nécessairement la hausse des charges, appelées charges variables dans ce cas précis. Cela peut aller du recrutement à l’achat de nouvelles machines pour augmenter, par exemple, la production des ventes. Il peut arriver que cet investissement devienne une nécessité. Non seulement pour permettre à l’entreprise de satisfaire une demande grandissante et de mieux se positionner dans un marché, garder donc ses parts ou alors pousser les limites de son réseau, mais également et surtout, garantir la servie de celle-ci, si elle se trouve menacée par une concurrence qu’elle n’aurait pas supportée.  Cela aussi peut permettre à l’entreprise d’innover et de donner ainsi un coup d’accélérateur à sa compétitivité.  

Manager une entreprise ne relève pas forcément du miracle. Mais certains managers se démarquent grâce notamment à leur sens des affaires en termes de prise de risques et d’anticipation. Un atout qui n’est pas donné à tout le monde mais demeure important pour la mise en œuvre des ressources de l’entreprise en vue d’atteindre les objectifs préalablement fixés en termes de chiffre d’affaires et de parts de marché.  

Ainsi, pour optimiser son CA et par conséquent renforcer le positionnement de son entreprise dans un marché donné, le manager doit avoir une maitrise sur trois composantes du chiffre d’affaires à savoir le volume qui comprend les quantités de produits ou service vendus, le nombre de produits ou d’offres et le prix.  

Produire plus pour répondre à la forte demande du marché c’est bien. Mais faudrait-il que l’offre soit compétitive. Plus les offres sont diversifiées, plus elles sont susceptibles de répondre à plus de besoins. 

 Vous devez également jouer sur les prix ou tarifs pour faire progresser votre chiffre d’affaires. 

 Il existe une autre technique qui consiste à faire connaître vos produits ou services auprès d’un grand nombre de personnes à travers le marketing et la publicité. Une fois la clientèle établie, il va falloir augmenter la valeur des paniers. La création de plusieurs gammes devra pour permettre également de fidéliser vos clients.  

Chiffre d’affaires : Tout est dans l’optimisation 

Apprenez à prendre goût à l’anticipation pour ne pas subir, par exemple, les conséquences d’une éventuelle conjoncture défavorable. En prenant les devants, vous pourriez réduire votre production afin d’éviter des stocks invendus dans le cas d’une baisse de demande. Dans le cas contraire, vous auriez perdu beaucoup d’argent. Dans certains cas extrêmes, vous n’auriez plus le choix que de céder soit une partie de votre matériel ou soit de licencier une partie de votre personnel. 

Savoir anticiper c’est aussi s’éviter un manque de trésorerie. Or, comme vous le savez sans doute, la trésorerie d’une entreprise doit être toujours positive. A ce propos, nous vous conseillons d’être extrêmement prudents et de suivre de très près l’évolution de votre chiffre d’affaires encaissé. Celle-ci peut avoir une conséquence directe en termes de gestion de trésorerie.  

Partager cette publication